Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2010-02-25T16:54:00+01:00

Les plantes des chamans : la salsepareille

Publié par caroleone


SALSEPAREILLE

salsepareille.jpg

Nom latin : smilax aspera L.

Autres noms : salsepareille d'Europe, liseron épineux
Famille : smilacacées

Nom espagnol : zarzaparilla
Nom kechua : kajawatana
Nom kallawaya : restachchu

Langage des fleurs : "offrir une réparation"


Cette plante est célébre grâce à la bande dessinée des schtroumphs qui s'en régalent

180px-Smilax aspera flowers

Etymologie :

Les chasseurs fatigués déterraient sa racine et la mangeait trouvant ainsi de l'énergie pour "chasser pareil" .
Le nom dérive plus certainement d'un emprunt à la langue espagnole ( zarzaparilla) ou portugaise ( salsaparilla).

C'est la racine qui est récoltée toute l'année

Composition :

saponines stéroliques, glucoside ( smilacine), saponine ( pariline)

Son utilisation en médecine traditionnelle :

Anrirhumatismale, anti inflammatoire contre les calculs rénaux, excès d'urée, maladies de peau : eczéma, psoriasis,
grippe, anorexie, goutte, duirétique, diaphorétique


Les baies sont peu toxiques mais non consommables


250px-Salsepareille1


Utilisation dans les Andes et au Mexique :

La salsepareille pousse dans les yungas ( vallées tropicales des Andes) à plus de 1700 mètres d'altitude.

Ses propriétés :

-  fortifiant
- aphrodisiaque ( accroît la virilité)
- troubles de la ménopause ( asthénie, dépression, produit de la progestérone)
- traitement des affections respiratoires
- maladies vénériennes



Ce sont les feuilles et les racines fraîches ou sèches qui sont utilisées en décoction.

Les jeunes pousses sont consommées comme des asperges.

 Cette plante est considérée comme toxique à forte dose : elle provoque nausées et problèmes hépatiques.


" La zarzaparilla ressemble aux ronces d'Espagne ( bien que plus grande) et c'est la racine qui constitue le remède, une racine plus grosse que celle du Honduras et de couleur foncée. Certaines de ces racines sont tellement longues qu'il est nécessaire de creuser pour les sortir. On utilise l'écorce de cette racine : si elle est fraîche,il n'est pas indispensable  de la mettre à macérer; si elle est sèche, il faut la faire macérer avant de la boire."
(MONARDES, II, 89,90) du livre de Louis Girault


salsa.jpg

Voir les commentaires

2010-02-25T16:17:00+01:00

A la découverte des simples : la sauge

Publié par caroleone
21. SAUGE OFFICINALE



413px-Salvia_officinalis_K_I.jpg



Nom latin : salvia officinalis
Famille : lamiacées

Ses autres noms : herbe sacrée, thé d'Europe
Ethymologie : du latin "salvare": sauver / guérir


Citation choisie :

L'usage de la sauge est si grand qu'il est bon d'en avoir en notre maison
Son nom, du mot sauver tire son origine

Langage des fleurs : "estimer profondément une personne"


C'était une plante sacrée des anciens, qui est de nos jours cultivée comme plante condimentaire et officinale ou tout simplement pour la beauté de ses feuilles et de ses fleurs.


Abeilles-17C'est une plante mellifère

Sa composition :

- acides phénols
- saponine
- flavonoïdes
- triterpènes
- diterpènes
- résine
- tanins
- mucilage
- vitamines
Huile essentielle 0.8 à 205 % ( contenant du camphre, du cinéole, du bornéol)

Les propriétés de l'HE

antiseptique, antispaspmodique

excla-07 toxique chez les épileptiques, provoque des crises
                      toxique à forte dose et à long terme

Utilisation en tisanes ( feuilles séchées)

Propriétés :

antiseptique, antispasmodique, antisudorifique, apéritive, astringente, bactéricide, calmante, dépurative, digestive, emménagogue, fluidifiant sanguin, laxative , tonique, troubles ORL

C'est l'amie des femmes qu'elle accompagne tout au long de leur vie : pour la préparation à l'accouchement, les troubles menstruels, pour tarir le lait, la ménopause.



excla-07 éviter chez les femmes enceintes et allaitantes



Son utilisation en cuisine :

Elle entre dans la composition de l'eau d'arquebuse, de l'eau céleste, de l'eau impériale, de l'eau de sauge en Haute provence.
Ses feuilles servent dans les marinades, les assaisonnements du gibier, les omelettes, pour aromatiser les vins, vinaigres et huiles.


250px-Sauge_officinale01.jpg


Apéritif à la sauge

- 25 g de feuilles de sauge
- 1 bâton de cannelle
- 1 litre de vin rouge
- 2 c à soupe de miel

Mettre sauge et cannelle dans le vin rouge, laisser macérer 10 jours puis filtrer. Ajouter le miel, laisser encore reposer 8 jours. Consommer avec modération.



Recette bien être

Bain tonifiant, anti rhumatismes

- 4 poignées de feuilles ou tiges fleuries de sauge
- 2 litres d'eau

Jeter la sauge dans l'eau bouillante, porter à ébullition, couvrir et laisser infuser 15 minutes
 Filtrer et verser dans l'eau du bain. Agit comme tonifiant, et traite les problèmes de transpiration néanmoins des pieds.




Recette jardin

Infusion contre les maladies cryptogamiques

- 500 g de sauge fraîche
- 5 litres d'eau

Jeter la sauge dans l'eau bouillante, laisser frémir 20 minutes. Arrêter la cuisson, couvrir et laisser refroidir quelques heures. Filtrer. Utiliser pure.



250px-Salvia_officinalis_jfg1.jpg


Voir les commentaires

2010-02-18T12:04:00+01:00

A la découverte des simples : l'ail

Publié par caroleone

20. L'AIL

Nom latin : allium sativum

Famille : liliacées

Citation choisie : " pain frotté d'ail, repas de travail, ail dans la chair, repas trop cher ".


250px-Allium_sativum_Woodwill_1793.jpg

Dicton des campagnes : " l'ail nettoie les boyaux"

Curnonsky dit de lui :

"une caresse d'ail revigore"
" un excès d'ail endort"

C'est le bulbe qui  est intéressant à tout point de vue. Il est composé d'une dizaine de caïeux insérés sur un axe aplati portant des restes membraneux des feuilles.

Sa composition :

- eau 64 à 65 %
- glucides ( frucosanes, fructose, glucose, saccharose)
- fibres ( pectines, mucialges, celluloses, hémicelluloses)
- protéines ( acides aminés soufrés : cystéine, méthionine)
- prostaglandines
- acides-phénols
- phytostéroïdes
- polyphénols
- flavonoïdes
- vitamines A, B1, C, E
- minéraux ( potassium, soufre, phosphore, calcium, magnésium, sodium, chlore)
- oligo-éléments ( fer, manganèse, bore, cuivre,  nickel, molybdène, iode, sélénium)
- huile essentielle 0.6 à 0.7 % de matières sèches



ail.jpg


Ses propriétés :

- antibactérien
- antifongique ( candida albicans)
- hypotensif
- antihypertensif
- hypocholestérolémiant
- hypolipémiant
- vermifuge

voie externe :

Très nécrosant, soigne cors, verrues et durillons

Dans l'histoire

Mythologie chinoise : il écarte l'oeil du diable

Chez les romains : il était dédié à Mars car il apportait courage et force, et éloignait le mal

En Inde : une guirlande d'ail éloigne serpenst, insectes et démons

En Europe : les gousses d'ail éloignent les vampires

Au Moyen-âge: il guérit la surdité et sert d'antiseptique

Dans l'Egypte ancienne : pour les esclaves bâtisseurs de pyramides, l'ail et l'oignon étaient censés donner de la force physique et guérir les maladies. Lorsqu'on leur ôtait leur ration d'ail quotidienne, les ouvriers faisaient grève !

Le vinaigre des 4 voleurs : infuser dans du vinaigre : ail, absinthe, romarin, sauge et menthe. Protège de la peste, les 4 voleurs sont ainsi pu piller tranquillement Marseille en 1721 lors d'une épidémie de peste.



AIL2.jpg


Ma recette d'ail :

L'AIOLI



aioli.jpg

Pour une dizaine de personnes


- 1 litre d'huile d'olive

- 10 gousses d'ail

- 3 jaunes d'œufs

- sel et poivre


Progression


1.Ôter les gousses d'une belle tête d'ail et les éplucher soigneusement. Éliminer les gousses qui ont des défauts (séchée partiellement, brunie...) Ouvrir chaque gousse en deux, par la longueur et enlever le germe central qui est indigeste.


2.Dans un premier temps, écraser grossièrement toutes ces gousses dans un mortier.


3.Dans un deuxième temps, écraser finement les gousses à l'aide d'un pilon. Durant cette opération, on commence à incorporer du sel (fleur de sel de Camargue de préférence). Cette opération est longue, elle doit durer jusqu'à ce que l'ail soit réduit en pommade fine et onctueuse.


4.Sans cesser de tourner le pilon, on incorpore ensuite des jaunes d'oeufs et un peu d'huile d'olive Cette opération est délicate car c'est à ce stade que l'émulsion des ingrédients doit être assurée. Il faut donc tourner sans arrêt le pilon et toujours dans le même sens jusqu'à l'obtention d'une émulsion légèrement solide.

C'est à ce stade que certains ajoutent un filet de citron et une petite cuillerée d'eau tiède mais ce n'est pas " l'original ".


5.Sans cesser de tourner, on incorpore peu à peu l'huile d'olive dans cette émulsion qui gagne constamment en volume. Il ne faut pas trop en verser à la fois, mais plutôt en filet - sinon l'émulsion risquerait de "retomber". A ce stade de la préparation la patience est la meilleure alliée de la réussite.


6.L'émulsion devient plus ferme et, suivant les rotations du pilon, ses bords ont tendance à se détacher du mortier et "rouler" vers l'intérieur... c'est presque réussi. On ajoute ainsi de l'huile à volonté.


7.L'aïoli terminée doit être luisante, regorger d'huile et être assez ferme pour que le pilon, mis au milieu, tienne debout tout seul.


Conservation


Déposer dans un contenant bien fermé et réfrigérer. Peut se conserver quelques jours au réfrigérateur


Sommelier


Un blanc sec des Côtes de Provence


Utilisation


- Incontournable avec la bouillabaisse, la brandade de morue

- L'aïoli se déguste avec des oeufs durs, des escargots, des crudités, des légumes bouillis, etc.

- Accompagne les bourrides.

- Sur des toasts passés au four.

- Avec des anchois dans des feuilletés.

- Avec des suprêmes froids de volaille

- Pour relever des mets un peu fades




aioli2.jpg



Propos savoureux de Léon Daudet


(Paris, 1867 - Saint-Rémy-de-Provence, 1942). Écrivain, journaliste et homme politique français, fils d'Alphonse Daudet)


Le plat national de la Provence et du Languedoc, c'est " l'aïoli ", sorte de mayonnaise à l'ail, rituellement broyée et tournée dans un mortier bien propre, à l'aide d'huile de première qualité, bien entendu. La composition de ce régal exige une habileté et un effort qui rebutent quelquefois les débutants. Mais le résultat vaut la peine. La crème d'ail accompagne délicieusement le poisson, les pommes de terre chaudes, les haricots verts, carottes, escargots, etc., et aussi, quand on est un véritable amateur, la côtelette et le perdreau. Étalée sur les " lèches " de pain de la bouillabaisse et incorporée au bouillon de poisson, elle constitue la bourride, plat merveilleux et qui peut atteindre au chef-d'œuvre. On cite aussi le catigot d'anguilles à l'ail, plat de mariniers dont Mistral et Alphonse Daudet, dans leurs félibrées le long du Rhône, étaient friands. Mais entre la bouillabaisse, la bourride, l'aïoli et le catigot, un honnête gourmand peut passer une existence agréable



Recette et propos de daudet du site saveurs du monde




Son utilisation au jardin

C'est la plante amie des : pêchers, fraisiers, rosiers et pommes de terre  . En prévention contre les maladies, planter le au pied de ces plantes, il leur permettra également d'avoir une croissance harmonieuse.


Décoction contre les maladies cryptogamiques

- 500 g d'ail
- 5 litres d'eau froide

Mettez l'ail dans l'eau froide, portez à ébulliion, laisser bouillir 5 minutes, arrêtez la source de chaleur et laisser infuser 1 heure.
S'utilise en pulvérisation pure contre les maladies cryptogamiques telles la pourriture grise ou la cloque du pêcher. Cette décoction peut également servir d'arrosage pour éviter la fonte des semis.

 


Voir les commentaires

2010-02-16T17:13:00+01:00

Les plantes des chamans : la MACA

Publié par caroleone

21. MACA


maca1.jpg



Son nom latin : lepidium meyenii
Noms quechuas : ayak chichira, ayak willku, maka
Sa famille : brassicacées

Autres appellations : ginseng péruvien ou viagra péruvien

C'est une plante à racine pivotante cultivée comme aliment et pour ses vertus médicinales depuis le néolithique dans les hauts plateaux des Andes péruviennes ( 3500 à 4200 mètres d'altitude).
C'est l'une des rares plantes à survivre dans des conditions climatiques extrêmes qui sont celles des hauts plateaux andins , soleil implacable, températures très élevées le jour, gel intense la nuit, vents violents etc...

Cette plante hermaphrodite se reproduit par autofécondation : à une température de 25 °, ses graines germent en 5 jours !

Les Quechuas l'appelle " chichicara" et les Aymaras l'appelle " januckara".





Au Pérou, le tubercule est préparé de plusieurs façons: cru, cuit ou séché afin d'entrer dans la composition de biscuits, gâteaux, chips et boissons.




Maca.gif






Ses composants :

- glucides ( 59 à 65 %)
- protéines ( 606 à 12.8 %)
- fibres ( 4 à 6 %)
- acides oléiques, acides aminés, acides linoléiques et palmitiques
- alcaloïdes
- fer

Ses vertus :

Revitalisant, tonifiant, régulateur des règles, stimulant de la libido ( uniquement en assocition avec le Huanarpo qui est très rare). Il est interdit en France car il possède des alcaloïdes.

Ce n'est pas un médicament mais il peut être commercialisé comme complément alimentaire. Tout un marché lucratif a lieu autour de ce tubercule à partir du moment où les occidentaux ont su qu'il avait des vertus aphrodisiaques. Seuls certains sites travaillant avec des peuples guérisseurs de Bolivie et du Pérou pourront à mon avis vous procurer des extraits provenant de plantes cultivées traditionnellement sur les hauts plateaux.

Je vous mets le lien vers le site d'un guérisseur Kallawaya  sur lequel vous aurez si cela vous intéresse des informations très denses sur leurs pratiques.



kallawayan cani





Voir les commentaires

2010-02-16T16:30:00+01:00

A la découverte des simples : le cynorrhodon

Publié par caroleone

20. Le CYNORRHODON


baies_eglantier_cynorrhodon_hm-1.gif



Nom latin : ROSA CANINA

Famille: rosacées

Noms français : églantier, rosier des chiens, rosier sauvage, rosier des haies




cynosbasti_fructus.gif


Il s'agit du fruit du Rosa canina,  rosier sauvage que l'on trouve un peu partout dans les haies et les bois. C'est une espèce voisine des rosiers cultivés mais à fleurs simples. Il est utilisé comme porte-greffe pour les variétés de roses améliorées.

Dans l'histoire :

Son nom rosier des chieNs lui vient de l'antiquité, époque à laquelle on attribuait à la racine des vertus guérisseuses contre la rage.

Sa composition:

- vitamine C ( 20 fois plus que dansles agrumes !)
- vitamine B
- tanins
- flavonoïdes


Son utilisation en médecine:

- C'est un très bon remède contre les refroidissements , les douleurs rhumatismales ( entre autre arthrose et maux de dos)


Son utilisation en cuisine :

Les baies entrent dans la composition de tisanes mais également de confitures, gelées et sirops.


Clin d'oeil :

Vous connaissez  le vilain gratte-cul de votre enfance et avez certainement eu au moins une fois l'occasion d'en récolter au fond de votre tee-shirt : c'est le cynorrhodon, le coupable et j'espère que cet article le réhabilitera à vos yeux.



Une recette :

CONFITURE DE CYNORRHODONS



 


Confiture ou gelée de baies de Cynorhodon ou "Gratte-cul"

 

 

Comme souvent, les recettes de tradition varient toujours un peu selon les goûts et les habitudes.


Pour que votre gelée soit réussie, vous ne cueillerez les baies de cynorhodons qu'après les premières gelées blanches. Pour une cueillette plus aisée, munissez-vous de gants, l'églantier possède de belles épines.

 


Ingrédients pour 1 kg de confiture :


1.5 kg d'églantines bien molles

0.5 kg de sucre cristallisé

1 jus de citron

1 gousse de vanille

eau


Lavez et séchez les églantines.


A l'aide d'un couteau, enlevez les petites têtes noires sur chaque baie pour que la gelée ne noircisse pas.


Plusieurs méthodes sont utilisées pour apprêter les baies :


- Une première méthode, préconisée pour les méticuleux, consiste à couper la baie en deux dans sa longueur afin d'en gratter pépins et poils. Néanmoins cette méthode s'avère fort fastidieuse et nécessite un temps de cuisson plus long pour la suite de la recette.


- Une autre méthode qui sera tout aussi efficace et vous demandera moins de travail :

Mettez-les baies dans la bassine à confiture. Couvrez largement d'eau. Portez à ébullition, baissez le feu. Laissez éclater les baies 30 mn, jetez celles qui restent entières.


Passez dans le moulin à légumes, avec d'abord la grille à gros trous, et ensuite la grille fine.

 Délayez avec un peu d'eau à chaque passage.


Pour finir, passer sur un tamis très serré pour retenir les derniers poils qui resteraient.

Je me souviens de ma grand-mère qui passait même la préparation dans un solide torchon. Elle le tordait vigoureusement pour en extraire le sublime nectar qui allait ensuite donner cette gelée merveilleuse.


Après ces opérations il ne devrait plus vous rester que la pulpe. Mettez-la dans la bassine, ajouter le sucre, le jus de citron et la gousse de vanille fendue dans sa longueur et cuire 7 à 8 minutes.


Versez une cuillerée de confiture sur une assiette froide, posez un doigt dessus. S'il laisse son empreinte, retirez du feu.


Mettez aussitôt en pots. Fermez et retournez les pots.


Après refroidissement, rangez les pots dans un endroit frais et sec.

Cette confiture, unique modèle d'onctuosité, douce et veloutée, peut aussi servir pour différents desserts.

 





natur-Rosa-canina-.jpg




Voir les commentaires

2010-02-04T20:14:00+01:00

RUSH

Publié par caroleone

Rosier hybride moderne multiflora

Nom commercial : lenmobri

Croisement entre : Ballerina X Britania X multiflora

Obtenteur : LENS 1983

Taille : 150 cm

Délicats bouquets très florifères de fleurs d'églantines blanches bordées de rouge clair. Très rapide de croissance, très solide a obtenu de nombreuses récompenses.



rush-2011-modif.jpg


rush 2012 (3) modif

 

 

 

rush-2012--2--modif.jpg

RUSH

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog