Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2009-10-30T09:39:00+01:00

Les 7 espèces pectorales

Publié par caroleone


250px-Viola_odorata1.jpg

1. la violette odorante

Nom latin: viola odorata

Sa famille: violacées

Une des plus anciennes plantes médicinales qui servait à soigner inflammations, épilepsie et céphalées.

Parties récoltées: les parties vertes ou différents organes séparément: fleurs ( mars / avril), feuilles ( mars / avril) et rhizomes ( septembre / octobre).

Ses principes actifs:

 flavonoïdes ( irone)
saponines
acides organique
pigment organique ( la violarubine) contenu dans les fleurs.

Son utilisation médicale: soigne les troubles respiratoires, les bronchites, la coqueluche, la toux, le rhume.
Les tisanes sont diurétiques et anti-rhumatismales.

Son utilisation en parfumerie: les fleurs fraîches servent à l'extraxtion d'une huile essentielle parfumée en usage dans le monde entier.
Les formes horticoles inodores ne sont pas utilisées.

Son utilisation en confiserie: les fleurs servent de décor aux pâtisseries, fraîches ou confites dans du sucre.










2. le tussilage








Son nom latin: tussilago farfara

Sa famille: astéracées

Autre nom: pas d'âne

C'est une espèce commune en Europe, en Asie et en Afrique. Elle pousse dans les décombres, au voisinage des habitations et surtout en milieu humide.
Elle est emlpoyée depuis longtemps pour apaiser la toux comme en témoigne son nom générique: tussis(toux) et ago (chasser).

Parties utilisées: les capitules floraux de mars à avril
les jeunes feuilles de mai à juillet

Ses principes actifs:

mucilages
huile essentielle
tanins
alcaloïdes

Son utilisation en médecine:

 la forte teneur en mucilage le fait employer surtout comme expectorant dans les tisanes pectorales destinées au traitement des maladies des voies respiratoires: toux, inflammation des voies respiratoires supérieures, bronchites, asthme.
Le tussilage entre également dans la composition de tisanes diurétiques, astringentes et fortifiantes.

  excla-07Attention: la plante est déconseillée pendant la grossesse et l'allaitement et ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans ni en cas de maladie du foie.

Utilisation externe: la décoction sert aux bains et compresses sur les plaies de guérison difficiles et les affections éruptives de la peau.

Utilisation en cuisine: la cendre des feuilles séchées et brûlées était employée comme succédané du sel.

Les feuilles cuites longuement font un bon légume.







3. le pied de chat







Nom latin: antennaria dioica

Sa famille: astéracées

Cette espèce est en voie de disparition à basse altitude et elle est soumise à réglementation préfectorale en basse normandie, bourgogne et limousin.
C'est donc une espèce protégée.

Le pied de chat pousse sur les pentes sèches, au bord des champs, dans les prairies et en forêt, le plus souvent sur un substrat sableux.
On le trouve sur un vaste territoire centre et nord européen et va jusqu'en Sibérie.

Il servait jadis à soigner la tuberculose et la dysenterie.

Parties utilisées: les capitules floraux, les plus colorés étant mis à part car plus précieux que les blancs.

Période de récolte: mai

Ses principes actifs:

huile essentielle
tanins
sucs amers
pigments organiques

Son action : astringente, émolliente, cholagogue. Les tisanes sont utilisées pour soigner les affections respiratoires comme les autres espèces pectorales mais également les troubles gastro intestinaux et de la vésicule biliaire. C'est également un bon diurétique.

Son utilisation au jardin d'agrément: c'est une plante de rocaille que l'on plante dans les endroits secs et arides.

Les tiges séchées servent à confectionner des bouquets secs.








4. le coquelicot











Son nom latin: papaver rhoeas

Sa famille: papavéracées

Ses autres noms: ponceau, pavot coquelicot, pavot rouge

Citation choisie :

"Et dans les champs, les coquelicots se fanent en se violaçant, et en répandant une odeur opiacée"

Guillaume Apollinaire ( ombre de mon amour)


En ancien français, coquerico désignait le coq par onomatopée.
Il s'agit d'une métaphore entre la couleur de la fleur et celle de la crête du coq.

Les fleurs du pavot étaient connues par le passé pour leur action sur les maladies pulmonaires et employées comme soporifiques pour les enfants.

Partie utilisée: les pétales rouges de mai à aôut.

Ses principes actifs: traces d'alcaloïdes ( rhoeadine, rhoeagénine, rhoearubine)
pigment anthocyanique rouge

Son utilisation en médecine: sédatif, contre l'enrouement et la toux irritante.

Le coquelicot fait partie des plantes utilisées dans les tisanes pectorales.

Les pétales ne sont pas toxiques mais les autres parties de la plante le sont faiblement.

Langage des fleurs: le coquelicot incarne " l'ardeur fragile".

Folklore français: les noces de coquelicot symbolisent les 8 ans de mariage.







5. le bouillon blanc



scro_bouillon_blanc.jpg






Nom latin: Verbascum densiflorum

Sa famille: Scrophulariacées

Ses autres noms: cierge notre dame, fleur de grand chandelier, herbe st fiacre.

Citation choisie :

" Un verre de tisane d'aigremoine ôte un verre de sang du corps"

La molène est l'une des plus anciennes plantes médicinales au monde.

Dans l'histoire: Dioscoride prescrivait des racines dans les affections pulmonaires.
Pline prescriavit ses feuilles pour guérir les bronches des humains et des chevaux.

Partie utilisée: les fleurs de juin à septembre.

Ses principes actifs:

saponines
mucilage
tanins

Son utilisation en médecine: elle est employée uniquement en tisanes pectorales comme expectorant , diurétique et spasmolytique.

Usage externe: sert à la préparation de cataplasmes et de bains pour les ulcères et les hémorroïdes.










6. la mauve sauvage










Nom latin: Malva sylvestris

Sa famille: Malvacées

Ses autres noms: grande mauve, mauve sylvestre, mauve des bois

Langage des fleurs : affection pure et douce

Citation choisie :

" La mauve a pour fonction, prise en décoction, à ton ventre resserré de rendre la liberté"


La mauve est une plante courante en Europe, en Asie et en Afrique.
On la trouve dans les prairies, les pâturages, au bord des forêts et dans les clairières.

Parties récoltées
: les feuilles de juin à septembre
les fleurs de mai à aôut

Ses principes actifs :

 mucilage
tanins
pigments organiques
acides
vitamine C

Son utilisation en médecine: elle fait partie des 7 espèces pectorales et comme la guimauve est utilisée dans le traitement des voies respiratoires supérieures.
On l'utilise également pour soigner les problèmes d'estomac, des intestins et comme laxatif léger.
Les parties mucilagineuses favorisent la cicatrisation de plaies internes, des lésions des muqueuses, des ulcères à l'estomac.

Elle est aussi utilisée comme CONTREPOISON en cas d'absorption d'acides ou de bases.

Utilisation en application externe: sert à la préparation de bains et de pansements pour les ulcères et les éruptions cutanées.







7. la guimauve officinale











Nom latin: Althaea officinalis

Famille: Malvacées

Autres noms : mauve blanche, guimauve sauvage

La guimauve est l'une des plus importantes plantes médicinales mucilagineuses et elle fait partie des 7 espèces pectorales.

Toute la plante a des vertus pharmaceutiques.

Parties récoltées: - les racines en mars / avril et octobre / novembre
- les feuilles et les fleurs en juillet / aôut

Sa composition

:- du mucilage ( fleurs jusqu'à 20% et racines jusqu'à 30%)
- des sucres
- de l'amidon
- de l'asparagine
- de la pectine

Son utilisation en médecine: les tisanes sont utilisées en cas d'inflammation des voies respiratoires supérieures comme antitussif et expectorant mucilagineux.
La racine est utilisée contre les maladies gastro-intestinales.

Son utilisation en confiserie: le mucilage extrait des racines sert à produire la pâte de guimauve qui est une sorte de gomme.
La racine épluchée constitue le bâton de guimauve qui est donné à mâcher aux jeunes enfants pour aider la formation de leur dentition.

Son utilisation en cuisine: les feuilles peuvent se consommer cuites à la manière des épinards.






Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
A
Comme c'est joli, ces planches!<br /> Il semble que coquelicot et coqueluche aient pour lien le coq,la toux évoquant le chant du coq...
Répondre
C
<br /> <br /> Mince alors si le coq tousse on va le passer à la casserole alors ou bien lui tricoter un petit cache-nez <br /> <br /> <br /> J'aime bien les planches, j'en mets sur mes articles chaque fois que j'en trouve, cela me rappelle mes herbiers. Sur une planche tu as tous les renseignements concernant la plante.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> En voilà deux jolies, le première sur la digitale et la seconde sur le café.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> caro<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> La musique, avec ce genre c'est sur qu'on évite les surcharges serveur.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> je ne peux pas te répondre en ce qui concerne un lien éventuel entre coquelicot et coqueluche....si ce n'est la couleur !<br /> Pour la violette, c'est évident que ces espèces pectorales sont plus performantes utilisées en association.<br /> De nombreuses espèces dites "mauvaises herbes" et que j'appelle pour ma part plantes adventices ont des vertus médicinales que ceux qui jardinent ne connaissent pas comme le trèfle, la pâquerette,<br /> le plantain....<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Bonsoir! Je ne savais pas que la violette soignait les rhumes! Y-a-t-il un lien entre coquelicot et coqueluche? Si ce n'est que le coquelicot comme tu l'indiques, soigne les toux irritantes? A<br /> bientôt et merci de tous ces renseignements sur les plantes pectorales!<br /> <br /> <br />
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog